Maladies des plantes

Maladies des plantes

Vous trouverez ci-dessous une liste des maladies des plantes d'intérieur et de jardin. Chaque article décrit une ou plusieurs maladies similaires, ainsi que la manière de les traiter et de les prévenir.


La maladie est causée par des micro-organismes - mycoplasmes et commence à se manifester, en règle générale, à partir du sommet des pousses. Les feuilles sur les bords se plient et s'enroulent, puis sèchent. Peu à peu, la maladie se propage à toute la plante, le buisson jaunit, les fruits deviennent petits, de forme irrégulière et commencent à rougir à l'avance. Lorsque le poivre est endommagé à un stade précoce de sa croissance, la plante acquiert par la suite une forme naine. Le pilier n'est pas transmis avec du matériel végétal (graines), mais est transporté par des ravageurs (pucerons, thrips, tiques). Les poivrons n'ont pas de variétés résistantes au pilier.

Prévention et traitement de la phytoplasmose:

  • Cultiver des hybrides à partir de graines résistantes à la phytoplasmose.
  • Contrôle des insectes, vecteurs de maladies.
  • Les plantes malades doivent être détruites.
  • Après la récolte, désinfectez l'intérieur des serres et des outils de jardinage.
  • Élimination des résidus végétaux après la récolte.
  • Suppression des mauvaises herbes sur le site.


Caractéristiques de la moniliose

Le plus souvent, l'agent causal de la moniliose affecte la plante pendant la période de floraison. Il peut pénétrer dans la plante par l'écorce et la durée de la période d'incubation est d'environ 15 jours. Ensuite, les fleurs et le feuillage commencent à percer et à flétrir progressivement jusqu'à ce qu'ils finissent par mourir. Sur les pétioles et les pédicelles des feuilles, par temps chaud et humide, de très petites pustules blanches apparaissent sur la face inférieure, dans laquelle se trouvent les spores du champignon. Les porteurs de ces spores sont des parasites du jardin et le vent, tombant sur des plantes et des arbres sains, les infectent par la moniliose, c'est pourquoi des taches brunes se forment à la surface des fruits, qui, à mesure que la maladie progresse, augmentent en taille jusqu'à ce qu'elles couvrir toute la surface. Dans le fruit affecté, la chair devient molle, brunit et en même temps elle développe un arrière-goût alcoolisé. Après 1 à 1,5 semaines après les lésions du fœtus, de petits coussinets crémeux apparaissent à sa surface (ce sont des sporodochies). Au fil du temps, il se produit une momification des fruits affectés, dans lesquels il y a des sclérotes ou du mycélium, et ils peuvent à la fois tomber au sol et rester sur la branche de la plante jusqu'au printemps.

La maladie se développe le plus activement dans les conditions suivantes: la température de l'air est de 15 à 20 degrés et son humidité est de 95 à 100%. Aux latitudes moyennes, cette maladie est omniprésente.


Méthodes de prévention et de protection

Le tout premier remède et le plus efficace contre toute maladie est la prévention.

Impact de la mosaïque sur les jeunes plants

Méthodes de prévention

Pour exclure initialement la possibilité d'une infestation de mosaïques et obtenir une récolte bonne et saine, vous devez:

  • utiliser uniquement du matériel sain pour la plantation
  • combattre les insectes vecteurs de la mosaïque en effectuant un traitement printanier du jardin
  • choisissez des variétés plus résistantes à l'infestation
  • détruire les unités infectées avec la terre sous les buissons
  • plantez les pousses aussi loin que possible
  • pour débarrasser les plantations des mauvaises herbes
  • désinfectez les lames des outils de jardin (avec une solution de vitriol - 4 cuillères à soupe par litre d'eau ou de permanganate de potassium - 2 cuillères à soupe par litre d'eau).

Prophylaxie des semences

Lors de l'achat de semences, il est assez difficile de déterminer leur qualité. En outre, vous ne pouvez pas être sûr qu'ils sont en bonne santé. Avant la plantation, les graines peuvent être évitées en les gardant dans l'eau chaude pendant une demi-heure ou désinfectées dans une solution d'acide chlorhydrique à 20%. Ensuite, les graines doivent être lavées et séchées.

Traitement

Il n'y a pas de médicaments anti-mosaïques en tant que tels. Le seul traitement efficace est la destruction des buissons et des mauvaises herbes infectés, le contrôle des insectes vecteurs.

Pour désinfecter les ciseaux ou les sécateurs, vous pouvez utiliser de l'alcool (la vodka médicale et ordinaire conviennent) ou une solution de chlorhexidine. Lors de l'exécution de la procédure de coupe, après chaque utilisation de l'outil, essuyez la surface de coupe avec un coton-tige ou un chiffon imbibé de liquide désinfectant. Faites très attention de ne pas casser les tiges lors de l'entretien ou de la culture de la pelouse.

Si la mosaïque vient de commencer à se développer, vous pouvez traiter tous les buissons avec une solution de karbofos. Pour le préparer, diluez 75 g de médicament dans 10 l d'eau et pulvérisez la plantation. Cela aidera à protéger les cultures saines de la contamination. Les buissons gravement endommagés doivent être enlevés immédiatement.

Si les cultures de la serre ont été affectées par la mosaïque, après la récolte, il est nécessaire d'enlever toutes les plantes ainsi que la couche supérieure de la terre (jusqu'à 10 cm). Traitez ensuite soigneusement toute la serre (y compris les murs) avec une solution de phosphate trisodique à 0,5%. Les vêtements dans lesquels vous avez désinfecté doivent également être soigneusement bouillis et traités, car le virus de la mosaïque peut y rester plusieurs années.

La maladie des plantes mosaïques est assez courante. Les agents responsables sont des virus, pour lesquels il n'existe pas encore de remède. La seule façon de lutter est la prévention.

À ce jour, les sélecteurs travaillent activement à résoudre le problème. Leur tâche principale est de développer des variétés végétales résistantes à la mosaïque, qui éradiqueront l'infection et augmenteront la productivité des plantes.


Maladies végétales non infectieuses, méthodes de contrôle et de prévention

Les maladies des cultures florales peuvent être causées non seulement par une infection par des agents infectieux, mais également par des soins inappropriés, un sol ou un matériel de plantation médiocres, un manque ou un excès de nutriments, des conditions météorologiques défavorables, des traitements pesticides trop fréquents et la pollution de l'air.

Un déséquilibre des nutriments dans le sol nuit au développement des plantes. Ainsi, avec un manque d'azote, les feuilles pâlissent, le nombre de fleurs dans l'inflorescence diminue. Un excès d'azote est également indésirable, surtout en combinaison avec une carence en potassium et en calcium: les tiges perdent de leur force, les fleurs de la partie supérieure de l'inflorescence sont sous-développées, le développement des bulbes est altéré, les plantes sont facilement affectées par le fusarium .

Chlorose des feuilles... Cette anomalie est causée par un manque d'oligo-éléments (le plus souvent du magnésium). Des niveaux élevés de chaux ou de potassium dans le sol peuvent rendre le magnésium difficile à absorber pour la plante. Les tissus deviennent vert pâle ou jaunâtre et les veines restent vert vif. La couleur de la plante entière ou d'une partie des feuilles change. La chlorose est souvent observée dans les sources froides, plus souvent sur les sols sableux et limoneux sableux. Peut-être que l'anomalie se développe dans des plantes affaiblies par d'autres maladies. Pour prévenir cette maladie non infectieuse des plantes, les plantes sont pulvérisées quatre fois avant la floraison avec une solution de sulfate de magnésium.

Dépérissement... La maladie commence à l'extrémité des pousses et se propage lentement vers le bas. Les plantes affaiblies sont généralement affectées. Très souvent, un flétrissement est observé lorsqu'il y a une carence dans le sol en potassium, calcium, phosphore et bore. L'apparition de la maladie est facilitée par le gel des pousses, les maladies de l'oïdium ou de la tache des feuilles.


Maladies des concombres avec une photo. Traitement et prévention des maladies

Si les concombres sont malades! Que faire?

Si les concombres sont malades. Que faire? Comment aider les plantes et préserver la récolte? Dans la voie du milieu et dans les régions du nord, l'été n'est pas assez long, par conséquent, le traitement doit être commencé immédiatement, dès les premiers signes de maladie.

Les mesures de contrôle doivent être efficaces, y compris prévention et traitement.

Anthracnose de concombre

Il s'exprime par des taches arrondies et vagues sur les feuilles des plantes. Des taches, croissantes, se confondent, recouvrant une partie importante de la feuille, lui donnant un aspect brûlé. Ensuite, les feuilles brunissent, sèchent et s'effritent. Des coussinets orange visqueux se forment sur les fouets et les tiges.

Des mesures de contrôle:

Respect de la rotation des cultures, brûlage des résidus post-récolte, traitement des équipements et des parties en bois des serres avec de l'eau de javel (200 g pour 10 litres d'eau). Lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent, les plantes sont traitées avec la préparation "Hom" (40 g pour 10 l d'eau) ou "Grey colloidal" (40 g pour 10 l d'eau).

Pourriture blanche du concombre

L'agent causal (champignon pathogène), affecte tous les organes des plantes de citrouille et se manifeste sous la forme d'une plaque floculante blanche, sur laquelle apparaissent ensuite des points noirs. Les tissus végétaux deviennent mous et visqueux, la plante se flétrit puis meurt.

Des mesures de contrôle:

Traitement des zones malades avec du charbon de bois broyé, de la chaux en flocons ou de la craie, alimentation foliaire des plantes (1 g de sulfate de zinc, 2 g de sulfate de cuivre et 10 g d'urée pour 10 l l'eau). Traitement des plantes avec la préparation "Hom" (40 g sont dilués dans 10 l d'eau). Pulvériser uniquement après la récolte du fruit.

Alternance de cultures. Placement du concombre après les légumineuses, les oignons ou le chou

Pourriture blanche sur les concombres

Pourriture blanche - présente un danger pour diverses plantes pendant la saison de croissance et pendant le stockage de la culture. Les concombres sont généralement affectés par cette maladie dans les serres. La pourriture blanche peut se développer sur toutes les parties de la plante - racines, tiges, pétioles, feuilles et fruits.

Lorsque les organes aériens sont endommagés, les tissus deviennent mous, légèrement léchés, recouverts d'un mycélium blanc dense, dans lequel se forment ensuite des sclérotes noirs. Les plantes se fanent, les feuilles perdent leur turgescence, se dessèchent. L'infection persiste dans le sol d'année en année.

L'agent causal de la pourriture blanche est en suspension dans l'air et transporté mécaniquement (des mains et des outils). L'infection se produit presque toujours par des plaies.

Les premiers signes de la maladie apparaissent généralement lorsque la température de l'air chute brusquement à (12-15 ° C) et son humidité relativement élevée (90-95%). L'épaississement des plantations de concombres, une mauvaise ventilation des serres contribuent au développement de la maladie.

Des mesures de contrôle:

Désinfection du sol: 50 g de sulfate de cuivre sont dilués dans 10 litres d'eau. 1 l de la solution obtenue est consommé par 10 m 2. Le traitement se fait au printemps et en automne après la récolte. Enlèvement des parties de la plante touchées. La température optimale de l'air dans la serre (pas inférieure à 18 ° C). Bonne ventilation. Arrosez le matin.

Ne cultivez pas de persil et de céleri (pour les herbes) dans le sol où le concombre sera cultivé. Plantez mieux l'aneth. L'aneth est un excellent précurseur et voisin des concombres.

Mildiou sur les concombres

Mildiou - est devenue la maladie la plus courante et la plus dangereuse ces dernières années. Il peut apparaître à n'importe quel stade du développement de la plante, à commencer par les semis, mais se produit plus souvent au début du mois d'août, c'est-à-dire pendant la période de fructification. L'infection persiste dans le sol jusqu'à 6-7 ans.

Signes de la maladie: des taches grasses vertes à multiples facettes apparaissent sur les feuilles, qui grossissent en 8 à 10 jours. Les feuilles deviennent brunes, comme si la plante avait été brûlée, et se dessèchent en 2-3 jours.

Les jardiniers croient souvent que c'est le résultat des pluies acides. En fait, de tels symptômes indiquent un développement accru de l'agent causal de la maladie, qui est généralement causé par un changement brusque de température pendant la journée (25 ° C) et la nuit (1-14 ° C), en arrosant à froid eau ou pluie froide. Une forte condensation sur le film favorise également la propagation de l'agent pathogène, c'est pourquoi les plants de concombre, en particulier dans la serre, sont constamment à l'état humide. Si la température dans la serre descend la nuit à (1-12 ° C), une épidémie de cette maladie peut être attendue.

Des mesures de contrôle:

Aux premiers signes de la maladie, vous devez immédiatement arrêter d'arroser et de nourrir, ne les effectuez pas pendant 6 à 8 jours. Après avoir réduit la teneur en humidité, les plantes sont pulvérisées avec une solution de Topaz (2 ml pour 10 L d'eau) ou Hom (20 g pour 10 L d'eau). La température de la solution doit être (22-24 ° C). Après le traitement, il est nécessaire de ventiler rapidement la serre, mais ne laissez pas la température baisser pendant la journée (20-25 ° C) et la nuit (18-22 ° C). La nuit, les plantes doivent être recouvertes de papier d'aluminium ou d'un autre matériau pour maintenir cette température. Après 6-7 jours, répétez le traitement avec Topaz (2 ml pour 10 l d'eau).

Des remèdes populaires - pulvériser les concombres avec une solution de sérum (3 litres et 1 cuillère à café de sulfate de cuivre pour 7 litres d'eau). Peut également être pulvérisé avec du lactosérum non dilué.

Après la dernière récolte, les plantes doivent être traitées avec une solution de sulfate de cuivre (50 g pour 5 litres d'eau) et un jour plus tard, avec les racines, retirées du jardin et brûlées.

Rappelons-le à nouveau: il n'est pas recommandé pour l'année suivante de semer des concombres dans les lits sur lesquels des cultures de citrouilles telles que concombres, courgettes, courges étaient précédemment cultivées. Assurez-vous de ne jeter les lits dans la serre que le matin.

Cultivez des hybrides de concombre résistants.

Oïdium sur les concombres

Oïdium - une maladie très courante dans les serres et à l'extérieur. Il se traduit par l'apparition d'une floraison blanche sur les feuilles, qui se propage rapidement, à la suite de laquelle elles deviennent blanches (comme si elles étaient saupoudrées de farine), puis se dessèchent et les plantes meurent. Avec le semis annuel ou la plantation de concombres dans le même lit, les agents pathogènes de cette maladie s'y accumulent. Ils se propagent rapidement lorsque les températures chutent et que de l'eau froide est utilisée. La maladie peut se propager à partir des mauvaises herbes, des fleurs, etc.

Des mesures de contrôle:

Alternance de cultures; fouilles automnales profondes; élimination des feuilles malades, débris végétaux et mauvaises herbes; maintien de la température (20-25 ° C) et d'une humidité optimale dans les serres.

Lorsque les premiers signes d'une floraison poudreuse apparaissent sur les feuilles, elles doivent être saupoudrées d'une solution de molène: ( pour 10 litres d'eau tiède (25 ° C), prendre 1 litre de molène liquide et 1 cuillère à soupe d'urée ). Remuez bien la solution, filtrez et vaporisez les feuilles le matin par temps chaud. Les feuilles doivent être pulvérisées à la fois par le bas et par le haut du pulvérisateur.

Le dépoussiérage des plantes avec du gris finement moulu aide. Pour ce faire, du soufre est versé dans un sac de gaze à trois couches et les plantes sont pollinisées pendant la journée par temps ensoleillé à une température de l'air (23-28 ° C). Lors du traitement dans une serre, il est nécessaire de fermer les évents et les portes, et les concombres du jardin en plein champ sont recouverts d'un film pendant 2 heures.

Un bon résultat est obtenu en pulvérisant sur les plantes une solution de permanganate de potassium (1,5 g pour 10 l d'eau).

Une méthode efficace contre l'oïdium consiste à pulvériser sur les plantes une solution de «soufre colloïdal» (40 g pour 10 l d'eau). Le traitement est effectué par temps nuageux.

Un moyen plus fiable de lutter contre l'oïdium sur les concombres est la pulvérisation de Topaz (2 ml pour 10 litres d'eau). Pour ce faire, prenez 1 ampoule (2 ml), diluez dans 10 litres d'eau (température ambiante), remuez et versez dans un pulvérisateur avec un spray fin. La pulvérisation est effectuée à la fois lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent et à des fins de prophylaxie.

Les concombres sont pulvérisés 2 fois. La première pulvérisation est effectuée lorsque 8 à 10 vraies feuilles apparaissent, la seconde au début de la floraison (environ 10 à 12 jours après la première). Les concombres sont traités à la fois dans des serres de film et en plein champ par temps calme et sans vent, mieux le matin, en mouillant uniformément les feuilles.

De bons résultats sont obtenus en pulvérisant sur les plantes la solution "Zaslon" (3 bouchons pour 1 litre d'eau) ou la préparation "Hom" (40 g de poudre est diluée dans 10 litres), pulvérisée avec 1 litre d'une solution de 10 m 2.

Tache de fruit brun (olive)

Tache brune (olive).

Il se propage lorsqu'il est irrigué avec de l'eau froide par aspersion, c'est-à-dire sur des plantes, avec une forte humidité et une forte diminution de la température jour et nuit à (10-13 ° C), ainsi que dans un courant d'air. Tout cela affaiblit les plantes. Les agents responsables de la maladie persistent avec une mauvaise désinfection du sol et du toit de la serre, sur les déchets végétaux et les fruits infectés.

La maladie apparaît sur les fruits sous la forme d'ulcères bruns avec libération de liquide. Les plaies recouvrent tout le fruit et il devient inutilisable. La maladie peut détruire la culture avec la plante en 6 à 8 jours.

Des mesures de contrôle:

Aux premiers signes de la maladie, il est nécessaire d'arrêter d'arroser pendant 5 à 6 jours, de procéder à l'aération les jours chauds, c'est-à-dire d'ouvrir tous les évents, les portes ou de retirer le film du jardin. Pendant la période fraîche, au contraire, fermez tout afin d'élever la température dans la zone végétale pendant la journée à (20-25 ° C), et la nuit à au moins (18-20 ° C).

Les fruits et les plantes sont traités avec une solution à 1% de liquide bordelais ou de préparation Hom (20 g pour 10 l d'eau). Les plantes sont pulvérisées uniquement avec un pulvérisateur, et non à partir d'un arrosoir ou d'un balai, par temps chaud (jusqu'à 11 heures) 2 fois avec un intervalle de 5-6 jours. Immédiatement après la pulvérisation, les plantes sont séchées, pour lesquelles les évents sont ouverts d'un côté. Cultivez des hybrides de concombre résistants à cette maladie. Les fruits de concombre affectés ne doivent pas être mangés, ils doivent être jetés.

Pourriture grise sur les concombres

Pourriture grise - se manifeste sur les concombres sous forme de taches grises sur les tiges, en particulier au niveau des branches, à l'aisselle des feuilles. Il se propage lors des baisses de température nocturnes, des arrosages à l'eau froide, de l'épaississement des plantes et d'une mauvaise ventilation. Avec un fort épaississement des plantes, un grand nombre de fleurs mâles apparaissent. À l'aisselle d'une feuille, il y a jusqu'à 10 à 15 fleurs stériles qui, en règle générale, se fanent et pourrissent après quelques jours, affectant les tiges saines.

Des mesures de contrôle:

Cultivez des hybrides de concombre autogames. Évitez les semis épaissis, et s'il y a beaucoup de fleurs stériles, après la floraison, elles sont enlevées, les zones touchées sont saupoudrées de cendre de bois ou de charbon de bois broyé. Il est nécessaire de ventiler les plantes et d'attendre un peu avec l'arrosage. Lors de l'arrosage ou de l'alimentation, ne pas verser sur les plantes. Poudre les plantes malades avec un mélange: (1 cuillère à café de sulfate de cuivre, 1 verre de cendre de bois et craie) bien mélanger et saupoudrer sur les points douloureux des plantes. Si la maladie progresse, les pousses gravement endommagées sont coupées et brûlées. Ils sont traités avec le médicament "Hom" (20 g pour 10 l d'eau) ou le médicament "Zaslon" (3 bouchons pour 1 litre d'eau).

Mosaïque ordinaire (VOM-1) sur les concombres

Mosaïque ordinaire sur les feuilles et les fruits.

Avec une maladie virale du concombre, des taches vert clair apparaissent sur les feuilles, en alternance avec des vert foncé, ainsi qu'un gonflement, ce qui rend la feuille ondulée. Des renflements, des couleurs mosaïques et des formations tubéreuses apparaissent sur le fruit. L'infection persiste dans les mauvaises herbes rhizomes et partiellement dans les graines des plantes endommagées.

Des mesures de contrôle:

Pour le semis, n'utilisez pas vos propres graines, mais achetez des graines de marque, chauffées et transformées. Si des plantes malades sont découvertes, elles sont enlevées, l'inventaire et les contenants sont désinfectés dans une solution de permanganate de potassium ou d'eau de Javel. Il ne devrait pas y avoir de mauvaises herbes autour de la serre.

Flétrissement fusarien du concombre

Flétrissement fusarien des concombres

Flétrissement fusarien - une maladie flexible, courante lorsqu'elle est cultivée principalement en serre.

Les premiers signes sont le flétrissement des feuilles supérieures ou individuelles de la plante. Le flétrissement s'accompagne d'une pourriture de la partie racine de la tige. Pendant la période de floraison et au début de la formation des fruits, le collet et les racines des concombres malades deviennent bruns, leur écorce se fissure, pourrit. Sur la section transversale de la partie racine de la tige, un anneau de vaisseaux bruns est visible.

Dans des conditions humides, une floraison rose apparaît sur les tiges des plantes malades près de la surface du sol. Il contient des conidies roses incolores. L'agent pathogène pénètre dans la plante par les poils des racines et les blessures des racines. La maladie est dangereuse à des températures du sol inférieures à (10-15 ° C). La principale source d'infection par le fusarium chez le concombre est le sol, où le champignon pénètre dans les débris végétaux et peut persister longtemps. L'agent pathogène est transmis par les semences.

Désinfection du sol. Vinaigrette aux graines. Destruction des plantes fortement affectées. Température et humidité optimales dans la serre. Arroser les plantes avec de l'eau tiède (22 ° C).

Nécrose du concombre

Nécrose du concombre (Cliquez sur l'image pour l'agrandir).

Nécrose - une maladie infectieuse causée par un manque de nutriments dans le sol. La cause la plus fréquente de mort des tissus foliaires est un manque de phosphore, de potassium ou de manganèse.

En l'absence de phosphore, les feuilles, principalement vieilles, jaunes, épineuses, acquièrent une couleur vert bleuâtre avec une teinte violette, puis des taches brunes de forme irrégulière commencent à se former sur elles. Les plantes malades n'ont pas de pousses, elles fleurissent faiblement ou ne fleurissent pas du tout.

Un manque de potassium sur un concombre se manifeste par un jaunissement du bord de la feuille, qui meurt ensuite et devient brun. Les feuilles inférieures sont touchées en premier, puis les feuilles supérieures.

En cas de carence en manganèse, le tissu entre les veines, en règle générale, à partir du sommet de la feuille, est nécrotique. Le tissu mort est presque blanc ou brun clair. Les feuilles inférieures sont touchées en premier.

L'absence de ces éléments est généralement notée dans les sols tourbeux.

Parfois, la cause de la nécrose sur un concombre est un coup de soleil, de fortes fluctuations de température jour et nuit.

Des mesures de contrôle:

Nourrir les plantes avec des nutriments manquants.

Avec un manque de phosphore: (2 cuillères à soupe de superphosphate sont diluées dans 10 litres d'eau), arrosé avec 2-3 litres de solution par 1 m2.

Avec un manque de potassium: (2 cuillères à soupe de sulfate de potassium sont diluées dans 10 litres d'eau).

Avec un manque de manganèse: (1 g de permanganate de potassium est dilué dans 10 litres d'eau).

Bactériose du concombre

Une maladie courante du concombre, du melon, de la citrouille. Il se développe sur un concombre à la fois en terrain protégé et en pleine terre, affectant les cotylédons, les feuilles et les fruits. Des taches aqueuses apparaissent sur les cotylédons, qui se dessèchent ensuite et virent au brun.

Parfois, les plants affectés meurent. Des taches grasses anguleuses vert foncé apparaissent sur les feuilles. Plus tard, ils virent au brun grisâtre, le tissu s'effrite à cet endroit, la feuille se perfore et sèche. Des gouttelettes de liquide apparaissent souvent sur les taches. Une fois secs, ils se transforment en un film. De petits ulcères arrondis se forment sur les fruits, les tiges et les pétioles. Dans les endroits des taches, la croissance des fruits est retardée et ils sont pliés. Dans les fruits malades, les graines sont également affectées.

Le développement de la bactériose est facilité par une humidité et une température de l'air élevées, la présence de gouttelettes d'eau sur les plantes. L'infection persiste sur les débris végétaux, à l'intérieur et à la surface des graines.

Des mesures de contrôle:

Destruction des résidus végétaux. Désinfection du sol des serres. Rotation des cultures. Destruction des plants malades. Traitement des nutriments. Pulvériser les plantes avec des fongicides. Pulvériser 20 jours après la germination avec le médicament "Hom" (20 g dilués dans 10 litres d'eau), consommer 1 litre de solution pour 10 m2. Lors de la fructification, ils sont pulvérisés avec la préparation bactérienne "Zaslon" (3 bouchons pour 1 litre d'eau). La pulvérisation est répétée après 6-7 jours. Avec un fort développement de la maladie, seul le sol est parfois humidifié avec de l'eau.

Concombre mosaïque blanche

Mosaïque blanche - une maladie infectieuse qui peut se manifester sur les jeunes feuilles sous forme d'anneaux jaune clair et de taches en forme d'étoile. À l'avenir, les taches deviennent blanc verdâtre, lorsqu'elles fusionnent, la feuille entière devient blanche ou jaune.

Les plantes malades sont opprimées, avec de petites feuilles. De petites fleurs femelles s'y développent, les fruits sont petits, laids, de couleur blanche mosaïque, souvent tubéreux. Parfois, les plantes meurent prématurément.

La mosaïque blanche se développe plus fortement à des températures (35 ° C) et avec des plantations épaissies. L'agent causal de la maladie est transmis avec la sève des plantes pendant les soins, la récolte et également lorsque des graines fraîchement récoltées sont utilisées.

L'agent pathogène est conservé dans la peau et l'embryon des graines, des résidus végétaux, en inventaire et dans le sol.

Des mesures de contrôle:

Destruction des résidus végétaux. Désinfection (voir: Pourriture blanche du concombre). Densité de plantation optimale. Cultiver des hybrides. Destruction des plantes malades. Lier les plantes avec une nouvelle ficelle. Respect du régime de température (jusqu'à 30 ° C) dans la serre.

Pourriture des racines du concombre

Pourriture des racines - affecte les concombres à tout stade de développement. Les symptômes de la maladie apparaissent souvent au début de la fructification. Tout d'abord, des taches brunes uniques se forment sur les tiges inférieures près des racines, qui fusionnent ensuite, le tissu à ces endroits devient brun, pourrit, trempe, puis les racines sont affectées.

En raison du manque d'eau et de nutriments, les feuilles, principalement apicales, jaunissent (tandis que les nervures restent d'une couleur verte normale). Avant ou pendant la fructification, les feuilles de concombre se fanent. Ceci est particulièrement visible par temps ensoleillé après un temps nuageux prolongé. La maladie est plus prononcée avec une forte fluctuation de la température jour et nuit.

Sur la partie inférieure de la tige, le champignon forme une floraison brune, qui se propage rapidement pendant la saison de croissance. Les champignons hivernent dans le sol ou sur les restes de racines.

Des mesures de contrôle:

Désinfection du sol. A l'automne, après la récolte et avant de planter des plants ou de semer des graines, le sol est traité avec la préparation «Khom» (40 g pour 10 l d'eau), 2 l de solution sont consommés pour 10 m2. Lors de la plantation de semis, seul un pot de nutriments est enterré dans le trou, sans remplir la tige des plantes. Pendant la période estivale, la terre n'est pas versée sur les tiges des plantes, c'est-à-dire qu'elles ne sont pas blotties. La violation de cette règle entraîne la mort des plantes. Si une maladie est détectée, vous devez secouer le sol de la tige jusqu'aux racines mêmes et préparer le «médicament» suivant:

  • (pour 0,5 l d'eau, prenez 40 g de médicament "Hom", puis une demi-cuillère à café de médicament "Bud" et 3 cuillères à soupe de craie, de peluches de chaux ou de cendre de bois), bien mélanger. À l'aide d'un pinceau, humidifiez bien la partie affectée de la tige avec cette solution (des racines à une hauteur de tige de 12 cm).

Les points douloureux peuvent également être poudrés avec du charbon broyé, de la cendre, de la craie et bien sécher. Lors de l'arrosage, essayez de ne pas pulvériser avec un jet d'eau. Arrosez uniquement le sol et assurez-vous que le sol ne recouvre pas la partie malade.

Vous pouvez arroser les concombres uniquement avec de l'eau tiède (24-25 ° C) et toujours le matin, jusqu'à 11 heures (dans une serre).

Les plantes mortes sont déterrées avec le sol et brûlées, et le trou est arrosé avec une solution de sulfate de cuivre (30 g pour 10 l d'eau) ou une solution du médicament "Hom" (80 g pour 10 l d'eau) à raison de 0,5 litre par puits. Les concombres sont nourris avec de l'engrais organique "Barrier" (5 cuillères à soupe sont diluées dans 10 litres d'eau). Dépensez 1 litre de solution par plante, arrosée à la racine.

NE PAS ARROSER LES PLANTES AVEC DE L'EAU FROIDE.

Blackleg

Les champignons responsables de cette maladie affectent la plupart des cultures maraîchères, y compris les concombres.

Les plants de concombre, dont les racines sont affectées, jaunissent au cours de la phase des feuilles de cotylédon, leur collet devient brun et une constriction se forme. Dans ce cas, la partie inférieure de la tige devient vert foncé, en pleurs. Les racines des plantes s'assombrissent, deviennent pourries, les feuilles inférieures jaunissent et se fanent.

L'infection se produit par le système racinaire. L'infection fongique pénètre dans de petites fissures dans l'écorce et à travers les poils des racines. Ces champignons peuvent exister sur les résidus végétaux du sol, ce qui assure leur accumulation dans le sol lors de la culture permanente du concombre. De plus, la tourbe, le fumier, les graines peuvent servir de sources d'infection.

Les champignons provoquent une verse rapide des plants et des plants lorsque la température de l'air chute à 12-15 ° C. Le développement de la maladie est accéléré par une forte fluctuation de la température du sol et par l'arrosage des plantes avec de l'eau froide (10-12 ° C).

Des mesures de contrôle:

Désinfection du sol. 3 jours avant le semis ou la plantation des plants, le sol est traité avec du "gris colloïdal" (40 g pour 10 l d'eau), consommez 2 litres de solution par 10 m2, soit une solution à 1% de bouillie bordelaise. Après traitement avec du liquide bordelais, le lit est saupoudré de sable de rivière avec une couche de 1 cm La température optimale de l'air dans la serre (pas inférieure à 20 ° C). Les plantes sont arrosées uniquement avec de l'eau tiède (environ 22-24 ° C).

Avant de planter ou semer des graines, ajoutez la préparation «Barrière» dans le trou: 1 cuillère à soupe par trou, remuez avec le sol.

Flétrissement bactérien du concombre

Flétrissement bactérien du concombre

Les symptômes de la maladie apparaissent sous forme de petites taches vert clair sur les feuilles inférieures. Ces feuilles se fanent rapidement, car les bactéries, se propageant dans les vaisseaux conducteurs des feuilles, des pétioles et des tiges, les obstruent. Les feuilles commencent à s'assombrir et à se dessécher, tandis que les tiges restent vertes. Leurs vaisseaux sont remplis de bactéries.

Des taches aqueuses apparaissent à la surface des tiges, au fil du temps, le tissu à ces endroits se dessèche et se fissure. La peau du fruit est par endroits déprimée, brunâtre et dans la pulpe sur la coupe transversale, des points jaunis des vaisseaux sont visibles. Le flétrissement bactérien se produit plus rapidement pendant la floraison et la formation des fruits. À des températures élevées et à une humidité élevée de l'air dans les serres à film, les plantes malades se fanent en trois à cinq jours.

Les bactéries sont propagées par les insectes (principalement des ravageurs mangeurs de feuilles et suceurs). L'infection se produit uniquement par des dommages mécaniques au tissu tégumentaire (lors de la taille, du pincement).

Des mesures de contrôle:

Désinfection du sol dans la serre. Destruction des premières plantes malades. Pulvérisation d'insecticides contre les insectes vecteurs. Contre les pucerons, les plantes d'aleurodes sont traitées avec le médicament "Confidor" (1 ml pour 10 l d'eau), consommez 1 litre de solution par 10 m 2. Après la dernière récolte, le concombre est traité avec la préparation "Hom" (40 g pour 10 l l'eau). Les sommets sont ensuite enlevés et brûlés.


Aide à identifier les maladies des plantes dans le jardin. Comment traiter et prévenir?

Je suis un débutant en jardinage et, en fait, cette saison a été la première et difficile pour moi. Maintenant une maladie chez les plantes, puis une autre, puis une troisième. Les plus touchés étaient les lilas, le forsythia, l'hortensia (en plus du soleil brûlant, certaines maladies l'ont également achevé) et, finalement, le mûrier. Les symptômes sont similaires: enroulement et flétrissement des feuilles, apparition d'un bord brun et séché, et au stade final, une couche de cendre apparaît sur les feuilles. Après avoir coupé le buisson de forsythia finalement fané, des anneaux noirs étaient visibles sur la coupe. J'ai lu que c'était une bactériose. Les plantes étaient régulièrement pulvérisées avec du phytoverm (provenant d'insectes), SKOR. Malheureusement, le résultat n'a pas beaucoup changé.

Je voudrais demander aux jardiniers expérimentés de quel type de maladie il peut s'agir, comment effectuer correctement la prévention et le traitement.

mûre

hortensia restant

feuilles de forsythia tordues

feuilles de lilas torsadées

Ivan, une maladie fongique sur le mûrier, très similaire au repérage. Il y a aussi des champignons sur les hortensias, ainsi que des traces de soins inappropriés. Sur le forsythia et les lilas, cela ressemble à un virus porté par les pucerons et autres insectes suceurs. Les feuilles sont mangées, ce qui signifie que les insectes rongeurs sont également présents.
Je suis d'accord avec Andrey sur le traitement des maladies fongiques avec Horus, mais la température de traitement ne doit pas dépasser 25 degrés.
L'hortensia peut également être traité avec des préparations de cuivre, HOM et autres.
Fitoverm agit contre les ravageurs, mais se décompose très rapidement au vent et au soleil, je recommande donc d'utiliser Tanrek.

Veuillez inspecter les feuilles des deux côtés pour les parasites, peut-être avec une loupe?
Avez-vous beaucoup de fourmis dans votre jardin? Courent-ils le long des troncs d'arbres?

D'accord, aujourd'hui, j'examinerai attentivement les feuilles de forsythia des deux côtés. Auparavant, je ne remarquais pas la présence d'insectes, peu importe mon apparence. Quant aux fourmis, oui, il y en a beaucoup. Il y a beaucoup de pucerons sur les pommiers, sur un cotonéaster brillant, il faut donc les traiter régulièrement avec des insecticides.
Merci beaucoup pour le conseil!
J'ai trouvé trois autres photos d'été.
Lilas.

Forsythia.

La forsythie manquante finale.

Bonne journée!
Je n'ai pas écrit depuis longtemps, mais maintenant il y a une opportunité de raconter brièvement ce qui s'est passé ensuite.

Forsythia.
En effet, comme Maxim l'a suggéré, certains insectes ont été trouvés sur le dos des feuilles. De plus, certains étaient plus petits, d'autres plus. Fitoverm n'a pas fonctionné sur eux, mais Tanrek a aidé, aucun insecte n'est visible. Géré par Horus.Les feuilles, bien sûr, ne se sont pas rétablies, mais les buissons ne sont pas morts aussi bien que la plante précédente. Maintenant, il fait beaucoup plus froid (à Krasnodar +2 - +8), même la neige est tombée, mais les feuilles tiennent, elles ne vont pas tomber.

Lilas.
Suppression des feuilles malades, traitées avec Horus. Les nouvelles feuilles apparues un peu plus tard n'étaient plus tordues. Cela avait l'air sain. J'ai apporté du fumier pourri sous les buissons de lilas.

Hortensia.
La plante la plus capricieuse que j'aie jamais vue. Au moins ce type particulier d'hortensia est très difficile à cultiver dans le sud du pays. L'hortensia paniculé est beaucoup plus convivial, il pousse et fleurit avec ses voisins. En ce qui concerne la préparation de l'hiver, comme je l'ai lu, vous devez retirer les feuilles inférieures et les recouvrir un peu de tourbe. J'attends donc que les pluies s'arrêtent et recommencent. Le traitement avec HOM n'a pas donné d'effet: les nouvelles feuilles semblent belles, saines, mais après un certain temps, elles deviennent blanches et se dessèchent, ou se couvrent de taches brunes et meurent. Il peut être judicieux d'enlever toutes les feuilles, de raccourcir les tiges et de recommencer la saison suivante.

Mûre.
Traité le champignon avec Horus. Comme c'était déjà octobre, il n'y avait pas de nouvelles feuilles, il est difficile de juger de l'effet. L'année prochaine, je commencerai par la prévention pour éviter ces problèmes. À propos, il y avait des papillons jaune clair sur le dos des feuilles. Peut-être de gros individus d'aleurodes, je pense que ce n'était pas sans eux.

La prévention.
Dans la nouvelle année, je prévois de traiter tous les arbres avec Horus, Homoxil et Tanrek. Question: à quelle fréquence cela doit-il être fait au début du printemps?

Ravageurs sur les feuilles de forsythia


Voir la vidéo: Les maladies des tomates